Etre ou ne pas être

Avis : ce qui suit est non seulement totalement inintéressant mais c’est aussi d’une prétention incroyable.

Je suis sur pedeland.net et une fois de plus je ne sais même pas ce que j’y cherche, probablement de l’occupation.Je ne vais plus que rarement sur msn, j’ai l’impression que tous les mecs avec qui je discute finissent par avoir envie d’une relation amoureuse avec moi. C’est comme une sorte de don incontrôlable, une malédiction. On dirait que dès que j’ouvre la bouche ou commence à écrire quelque chose, que ce soit intéressant ou pas, ça leur semble transcendant. Ce qui est assez fou c’est que le « banal  » ne l’est plus, des petites choses deviennent extraordinaires puisque personne n’en parle jamais. Si je disais à ces types que j’ai mangé du pâté à midi ils trouveraient ça formidable et subversif :  » il assume de dire ces choses là, lui ! « . C’est à se demander si les autres sont réellement si peu intéressants et si je ne suis pas un borgne parmi les aveugles. Parfois, quand je n’ai pas envie de parler, je relance la conversation, comme on met une pièce dans un juke-box (ou comme le fait un psy ?) en envoyant toutes les cinq lignes (environ) un point d’interrogation, un « oui ? « , un « lol » ou le summum « tu peux développer ?  » et ça repart pour un tour. Ce n’est pas que je ne lis pas mais je suis comme en pilotage automatique, je pose des questions en reformulant ce qui a été dit et de temps en temps je fais bifurquer la conversation sur un autre sujet, ainsi les lignes défilent et les minutes aussi.

Il y’a quelques jours je parlais à un énième contact internet de ces mecs qui semblent tous craquer pour moi, de ma difficulté à avoir de vrais amis et il me dit « ils doivent sentir que tu es naturel, que tu n’as pas besoin de faire semblant pour être intéressant « .

Comme il disait ça je me suis demandé quelles étaient ses réelles motivations à mon égard…

Quoiqu’il en soit sa théorie (bateau) c’est que pour séduire quelqu’un on joue tous un rôle, on crée quelqu’un qu’on n’est pas et il pense que si j’attire c’est parce que moi je ne le fais pas. Cependant je n’en suis pas totalement exempt, bien sûr que je m’adapte à mon interlocuteur mais je triche rarement sur ce que je pense vraiment. Est-ce que j’ai des difficultés à être moi-même ou finalement à ne pas l’être ? Je ne sais plus. En tout cas je ne m’invente pas de passions que je n’ai pas, ne me crée pas de passé réarrangé et ne fait pas semblant de posséder des qualités qui ne sont pas les miennes. Tout finit par se voir, se savoir, alors quel intérêt aurais-je à le faire ?

Quand je sortais dans le « milieu gay  » c’était différent, les mecs avaient clairement envie de me sauter et j’aurais pu parler des heures ils ne m’écoutaient pas réellement.

 » Tu vois c’est à cette époque que « le discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes  » a changé ma façon de voir les choses…

- Ah bon ! Mais dis moi… tu es actif ou passif ?  » De la même manière qu’on est toujours le con de quelqu’un, il semble qu’on soit aussi, à tour de rôle, celui qui n’écoute pas puis celui qu’on n’écoute pas. Une certaine justice en somme.

 

 


Un commentaire

  1. Matoo dit :

    C’est vrai que du coup, cela peut passer pour un brin d’arrogance… mais si c’est vrai, bah c’est aussi bien de ne pas se voiler la face. :)

    Par contre, il ne faut pas exagérer, il est possible d’élaborer une claire relation amicale. :)

sarivoli |
Lusopholie |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...