« Je suis fatigué, je suis épuisé… »

ardoisenoir.jpg

Peut-être pas.

Hier j’ai espéré qu’il m’appelle toute la journée. Je me suis même connecté sur msn en espérant l’y croiser. Personne. La nuit dernière l’espoir est retombé comme une chute de tension. Léo m’expose ses théories sur la solitude, « on est toujours seul «  mais connaît-il celle que je vis ?

Aujourd’hui j’ai hésité à envoyer un e-mail à ma nouvelle obsession, j’ai tenté de penser stratégie, ne surtout pas avoir l’air désespéré. Finalement je l’ai croisé sur le net dans l’après-midi. Il m’a dit qu’il avait trouvé, quand on s’est rencontré, que j’avais l’air fatigué sur un plan général, que je devrais réduire encore le traitement antidépresseur qui me reste.

Oui je me sens fatigué, souvent sans énergie mais j’ai encore diminué de moitié il y’a peu, je ne prends presque plus rien et en ce moment j’ai souvent des crises de larmes, au minimum une fois par jour. Quand j’ai quitté Toulouse il y’a 3 mois ça ne m’arrivait plus, c’est comme si cette maison m’avait à l’usure. J’ai peur de ne jamais m’en sortir. Je me sens désespérant, tellement que je ne veux plus parler aux gens qui me restent de mes problèmes, de mes états d’âme. « Je m’abîme d’être moi-même « .

Oui je suis fatigué.

Je ne sais pas combien de fois on peut toucher le fond, moi j’ai pris de l’avance pour mes vies prochaines.

Tout à l’heure j’étais sur un forum et la tristesse m’a sauté dessus au milieu d’une ligne, les larmes se sont mises à couler et ça n’en finit plus. « Rien ne justifie ». Je ne sais pas si je tiendrai longtemps.

Ma mère m’a parlé hier comme à une merde et je pense de plus en plus sérieusement à les considérer comme mortes, elle et ma grand-mère, si un jour j’arrive à m’enfuir d’ici. Léo me conseille d’ailleurs de commettre un meurtre symbolique mais bon sang que ça me coûte !

Solitude ! Ici jamais personne n’a essayé de me comprendre ou de me connaître, elles parlent de moi, elles s’adressent à moi comme si j’étais cet enfant que j’ai voulu tuer il y’a bientôt 20 ans. Pourquoi ne veut-il pas mourir ? Pourquoi reste-t-il à l’intérieur de moi, à me torturer sans relâche ?

On s’accorde à dire que je suis un mec bien, un gentil garçon mais pourquoi alors est-ce si dur, pourquoi moi ?

Je ne suis pas doué pour la vie.

Souvent je repense à la fin du Petit Prince et moi aussi je voudrais retourner d’où je viens même si je ne me rappelle pas où c’est ni même si c’était bien. Parfois on aspire à rien d’autre qu’au repos, à la fin des souffrances.

Il y’a quelque temps je regardais un des premiers épisodes de « Grey’s Anatomy » où Meredith dit à une patiente anorexique « la vie c’est beaucoup plus simple mais tu ne le sais pas encore ». Ces mots résonnent en moi, je ne sais pas non plus mais je sens que ça ne doit pas être ça la vie.

Ma grand-mère me dit souvent que je n’ai manqué de rien mais à moi il me semble que tout m’a fait défaut, que je suis dans l’incapacité de vivre et d’être heureux. Je suis un survivant.

Finalement la nuit ne m’a pas quitté, ça fait bientôt 20 ans qu’elle m’accompagne et je suis véritablement épuisé. « Je cherche le soleil… «  Qui pourrait comprendre et à quoi ça me servirait qu’on puisse le faire ?

Sur msn j’aurais voulu lui dire « faut pas me laisser traîner là « , HELP mais à quoi bon ? C’est ma galère, mon interminable chute, « la mauvaise pente, comme toujours ».

J’explore les nuances de la fatigue et je pourrai bientôt écrire une encyclopédie de la désespérance et du dégoût.

Dieu que je suis las !

ardoisenoir.jpg

 

 


5 commentaires

  1. rania ahmed dit :

    rien nest meilleur que detre toi meme le jour va venir avec ses eclairs mon ami jai pleure mon ami quand jai lit ce que tu as ecrit parle plus fort je tentends

  2. BERNARD dit :

    un commentaire sur cette ecrit de cette personne qui crie help ces qu il doit pardonner a son passer et a ca famille car eu aussi on eu des problemes dans leur jeunesse avec leur parent et ke eu a leur tour ne s ave pas comment si prendre ces dure pour eux aussi de voir leur enfant ce laisser aller ver l obscure alor il ce font comprendre par la coler et autre car la souffrance peut faire reagir d ifferament la vie vos la peine d etre vecu il pe s ensortir croire en lui il et le seul a pouvoir y arriver a s ensortir ces le declic serieu il faut vraiment qu il ce reveil qui l arrete de se morfondre et de s enprendre a la terre entiere qu il parte dans un endroi qu il aime qu il sa soi et qu il contemple autoure de lui et qu il ouvre bien les yeux il verra que la vie et ce qu il ya autour de lui et que ces probleme ces lui qui ce les cree ses ca vie ces lui qui le veu d etre comme ca et qui pe si il le veu s ensortir et de piuvoir profiter de tous que la vie lui offre alor qu il ouvre grand les yeux qui ferme le livre de son passè et qu il en ouvre un nouveau mais la avec les lumiere de la vie et qu il souri a la vie TOI ET TOI SEUL PEUT TE SORTIR DE LA s il te plait prend consience que ces toit qui deside soi tu t enfonce et la ces l obscure soi tu trouve la force au plu profond de toi car on a tous cette force en nou tu va la trouver et t ensortir pour une vie qui t ouvre a toute ces merveilles et y a tes ANGES qui veil sur toi ton pére et près de toi alor croi en la vie car elle croi en toi

  3. fabienne dit :

    Je te comprends vraiment bien à la seule différence que j’ai 32 ans et que je suis une femme. Et quand tu dis que tu as pris de l’avance pour tes vies à venir, j’ai aussi cette impression. Je ne m’étonne plus de ce qui m’arrive, je suis née pour souffrir. Pourquoi, je ne sais pas, pourtant je ne suis pas une personne méchante qui ferait du mal à autrui par plaisir ou exprès, non, j’étais si douce plus jeune et aujourd’hui la vie m’a rendue si agressive. Et maintenant, je suis épuisée car je dois me contrôlée chaque minute, afin de ne blesser personne avec mes mots ou mes réaction, c’est pénible.
    Mais toi tu es encore jeune, oublie le passer, car c’est l’erreur que j’ai commise, toujours ressasser et aujourd’hui plus rien ne cicatrisent. Et si tu crois que d’éviter ta mère peu t’aider, alors fait le, si non, non. Ne te décourage pas. parfois il arrive des bonnes choses et je suis certaine que tu en auras.

  4. Lovedreamer dit :

    Fabienne, j’ai aujourd’hui 32 ans moi aussi, j’en avais 31 quand j’ai écrit ce texte. C’était en mai 2007 et les choses ont changées, je ne suis plus dans cet état d’esprit (même si parfois il y a des résurgences momentanées).
    Quand tu dis « je suis née pour souffrir », c’est très fort et ça fait mal à lire.
    J’espère que tu trouveras la force de dépasser ce conditionnement. Bon courage.

    Merci à toi et aux deux autres personnes d’avoir réagi à ce billet. Je suis désolé de ne pas vous avoir répondu avant, je vous avais oublié, honte sur moi !!
    :)

  5. ALZY dit :

    moi j’ai 56 ans j’ai toujours eu des problemes de sante mes là c’est là poisse je suis tres fatigue stresser je dort tres mal j’ai marre de tout envie de ne plus bouger envie de riens donc je comprend les personnes qui sont tres fatigue comme moi je sais que la depression c’est tres grave ,mes moi je ne pense pas etre à ce point ,mes je me trouve nul bonne à riens moi une personne sy vif et me voila fatigue « ,ne t’en fait pas moi aussi je le dits que je suis là c’est pour souffrir il ne faut avoir honte de dire ce qu’and pense

sarivoli |
Lusopholie |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...