System error

 

mimemarceau1.jpg

 

 

Cette semaine j’ai rencontré quelques garçons :

Il y a eu S. S est très beau, son visage ressemble à celui d’une poupée de porcelaine. Il a 34 ans et on lui en donnerait 20. Il a un corps parfait. Il est gentil et en plus il semble très intelligent, si intelligent que lors de notre premier rendez-vous j’ai développé un horrible complexe d’infériorité. J’avais l’impression d’être une merde, je cherchais des choses brillantes à dire jusqu’à ce que mes paroles m’ennuient moi-même à tel point que j’ai fini par partir.

Hier il y a eu D. D est séduisant, il est excitant. D semble chercher une relation stable. D ne me plaît pas plus que ça, lui semble un peu limité. Il y a un monde d’incompréhensions entre nous, une incompatibilité perceptible dès notre première discussion par téléphone. Pourtant j’ai passé la journée à essayer de devenir celui qu’il cherche, je me suis même transformé en petit chien docile. C’est un maniaque de propreté, alors je ramassais les morceaux de tabac échappés des cigarettes que j’avais roulées… Je n’avais rien de particulier à lui dire alors je posais des questions sur des sujets qui semblaient convenir. J’étais tellement dans le rôle que j’en arrivais imaginer comment, après deux ans de vie commune, j’allais gérer les soirées ennuyeuses devant la télé en sa compagnie.

J’ai vraiment un problème.
Je passe ma vie à revenir à ce constat : il faut que je sois moi, je dois être moi, je ne serai pas bien dans ma vie si je ne suis pas en accord avec moi-même, I am what i am and what i am needs no excuses.

Et puis j’oublie, je me déteste, j’essaie de devenir les autres, je déprime, j’ai envie de mourir et j’en reviens à la même conclusion.

Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à intégrer cette nécessité d’être moi une bonne fois pour toutes ?

Est-ce que je vais être obligé d’écrire «sois toi-même » sur des grandes feuilles blanches que je collerai sur les murs de mon appartement, afin de les voir tous les jours dès le réveil ?

 

soistoi.jpg

 

 

Upload: en ce moment je redécouvre cette chanson (« Close to me », The Cure) , j’adore ce léger remix !

 

 

 


5 commentaires

  1. Querelle dit :

    La réponse c’est qu’il y’a autrui… tout est question de positionnement baby !

  2. kitty78 dit :

    Quand j’avais 23 ans, j’écrivis ceci :
    « Seul, face à soi-même, on reste noyé dans sa vertigineuse indéfinition. N’attend-t-on pas le regard de l’autre uniquement pour pouvoir prendre forme ? « .

    Aujourd’hui j’ai 11 ans de plus et je ne me pose plus la question. Je ne sais pas trop comment c’est venu, peut-être seulement à cause du temps qui passe et des épreuves qu’on traverse et qui nous décentrent un peu de nous-mêmes, mais j’ai fini par être moi sans plus me soucier de savoir si ça plaisait aux autres ou non.
    Au moins quand on en arrive là, à être soi un point c’est tout, lorsque quelqu’un nous apprécie, on sait que c’est pour ce qu’on est et pas pour une fausse image derrière laquelle ça nous rassure de se cacher. Les choses sont plus claires, moins compliquées.

    J’adore le titre de ce post. Car, quoi qu’il en soit, la vérité c’est que nous sommes tous bourrés de bugs, qu’on le veuille ou non…

  3. Lovedreamer dit :

    Kitty >>> Tu as entièrement raison. Je suis encore entre la « Kitty » de 23ans et celle d’aujourd’hui mais j’ai bien compris qu’il faut être soi-même envers et contre tout(s) et c’est vers ça que je tends.
    Quant au titre, oui on est tous remplis de bugs mais on doit bien pouvoir en réparer certains, les autres je suppose qu’il faut les accepter.
    Finalement c’est un peu « Donnez-moi la force de supporter ce que je ne peux changer, le courage de changer les choses que je peux changer, et la sagesse de faire la différence. » ^^

    Nico

  4. Lovedreamer dit :

    J’ai fait une fausse manip !!

    Nico >>> Cette histoire de positionnement c’est sexuel ???! ;-)

    A tous les deux, je m’excuse de ne pas vous lire souvent en ce moment mais je vais essayer de vous rendre visite rapidement.

    Bises

  5. Querelle dit :

    C’est quoi SEXUEL ?
    non non c’était juste une facon de repondre à une question par une autre question
    pure perversité mdrrr

    Ps : prends ton temps et puis tu verras je suis très concis en ce moment et super éthéré mdrrr
    C l’amour je crois

sarivoli |
Lusopholie |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...