SarkoZy et le chat de la voisine

 

voici.jpg

Well, je suis encore là.

Je passe quelques temps chez Granma suite à quelques problèmes financiers : les ASSEDIC s’amusent à retirer des sommes aléatoires à mes allocations. Pouvoir arbitraire.

Est-ce que je ne suis pas finalement là où j’ai toujours voulu être, est-ce que je n’ai pas tout fait pour me retrouver là ?

J’essaie de ne rien attendre, de prendre les choses comme elles viennent.

Pas de déclic.

Plus de mise au point.

Il n’y a rien à changer chez moi.

Je regarde le tourbillon, j’écoute les gens me parler de leurs petites histoires comme si tout ça avait une importance quelconque.

Sarkozy,

Le chat de la voisine,

Le prix du baril de pétrole,

La réception de Clarissa,

X me fait la gueule,

La météo est mauvaise,

Tu veux que je te dise ?

Tu vis, tu avances, tu aimes, des hauts-des bas, tu essaies d’apprécier le voyage et tu meurs.

On va pas en faire tout un plat.

L’hôpital qui se fout de la charité.

Bilan-comptable : 2007 était véritablement une année de merde pour moi.

Résolution : ne pas prendre de résolutions pour 2008.

Je n’attends rien.

Je n’espère rien.

Je regarde le paysage.

Je négocie les virages.

Je respire.

Il n’y a rien à changer chez moi.

 

 

Version compatible Skyblog 0.0

 

wel chui encor la
jpass qq ten ché granma a coz de blem de $. Lé ASSédic s’amuse a retiré dé $ o aZar a mé alloc niksarace
esK chui po finalemen ou g toujour voulu etr ? esK g patoufé pr en arrivé la ?
G –ssai 2 rien atendr 2 prendr lé choz com L viene
no deKliK
no mizOpoin
yarien na changé ché moi
jregard le tourbillon, j’ecout lé gen me parlé de leur ptitZ histoir com si sa avé 1 1portans qqKonK
sarKo
le cha 2 la couzine
le pri du baril de petrol
la teuf 2 britani
X fé la gueule
la meteo é movaiz
tu vi t’avans tu kiffes dé O- dé Ba tu try kiffé le voyage é tu meur
ta vu ?
on va po en f’r tou 1 pla
opital ki sfou 2 la charity
bilan : 2007 tro de la merd
resolution 2008 : no resolution
jaten rien
jesper rien
jregard le payzaj
jnegosi lé viraJ
jrespir
yarien na changé ché moi


 

 

 


2 commentaires

  1. Lovedreamer dit :

    Oui, il y a de ça mais ça va plus loin : j’essaie d’atteindre un certain détachement.
    Parfois quand je me sens mal à cause de mes soucis d’aujourd’hui je regarde derrière moi, j’essaie de voir ce qui me posait problème hier et je constate que la plupart du temps il n’en reste rien.
    D’une manière plus globale, il semble que les combats (politiques ou autres) d’aujourd’hui ne sont que la répétition sous une forme quelque peu différente des batailles d’hier, que tout est amené à recommencer inexorablement.
    L’image de la Roue de la Fortune dans le tarot de Marseille est une bonne représentation de la vie : le positif remplace le négatif, la nuit précède le jour puis lui cède sa place, le vent tourne sans cesse… selon son humeur et sa situation personnelle c’est déprimant ou réconfortant.
    De plus, au fond il n’y a pas grand chose d’important dans ce monde et je suis persuadé que le jour où nous devons tirer le rideau derrière nous, nous prenons conscience que l’Amour –quelque soit la forme qu’il revêt- est la seule chose qui comptait véritablement…. Tout le reste
    « …des empires
    Que le vent peut détruire
    Comme des châteaux de cartes »
    J’ajoute qu’il est peut-être plus facile pour moi d’envisager les choses comme ça parce que ma vie est un peu entre parenthèse…
    Je pense à toi, Kitty et à t’écrire bientôt.

    Bises.

sarivoli |
Lusopholie |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...