Terrien un rien solitaire

 

r1014841.jpg

 

Trois milliards de mondes, le tien, quelques satellites et des astres lointains

Ce que tu cherchais ne saurait exister, dans les terres intérieures on est seul à jamais

Pour trouver dehors un peu de chaleur, il te faudra déjouer certains leurres

Les néons sont des cadavres putrides qui ne trompent pas les mouches, ces charognards avides

La lune parvient à peine à dissimuler la souillure immonde qui veut t’assassiner

Sache le soleil devenir l’amant tranquille qui éclairera ta route parmi les ombres viles

 

Janis Joplin’s Summertime

 


Pas encore de commentaires to “Terrien un rien solitaire”

sarivoli |
Lusopholie |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...