Midinette au pays des concepts

Cher Journal,

Il est 14h30, je viens de me réveiller dans un état brumeux.

Cette nuit, j’ai rencontré un homme dans le jardin. Encore une fois, il m’a semblé que j’avais de la chance, qu’une force mystérieuse accompagnait mes pas. Il était exactement le type de mec dont j’avais envie, il faisait l’amour comme j’aime et en plus on est allé chez lui (je n’avais pas envie de baiser à la va-vite). Il m’excitait terriblement, son visage me plaisait et j’ai repensé à ces deux personnes qui m’ont dit cette semaine  « il ne faut pas confondre amour et désir ».

Ils -j’appelle « ils » le magma des « autres » – Ils voudraient tous nous apprendre ce qui se fait ou pas, ce qui est bien, ce qui ne l’est pas mais la vérité c’est qu’ils n’en savent rien, eux non plus. Il y a la morale, il y a la religion, il y a tous ces mots et ces concepts qui ne sont que des inventions humaines. Il n’y a jamais eu de mode d’emploi pour vivre. Moi j’essaie de ne garder que quelques principes (qui me semblent) fondamentaux : ne pas faire du mal aux autres volontairement et être libre de tout tant que ma liberté ne prive personne de la sienne.

G.me racontait hier qu’au début de sa relation avec son compagnon, il s’était demandé si c’était bien de l’amour entre eux, si c’était plutôt de l’amitié ou encore autre chose.

Amitié, amour, désir, quelle importance ? L’essentiel c’est de vivre ses envies…

Tu ne pourras pas comprendre, cher Journal car tu es un journal et tu ne comprends rien.

 

 


6 commentaires

  1. Pierre-Yves dit :

    Il comprend probablement plus que tu le crois, mais ça n’a aucune importance. Son rôle est d’être ton miroir et de t’offrir tes propres lumières.

  2. Kab-Aod dit :

    « L’essentiel c’est de vivre ses envies… » : voilà qui sent le parfum du magma des « autres ». Si on la lit avec un peu d’ironie dans la voix, la seconde phrase de Pierre-Yves pourrait le confirmer.
    Bien sûr, les modes d’emploi en la matière n’existent pas, ou mal, mais s’il y a bien une attitude que je tente de ne pas perdre de vue consisterait à ne pas trop vite dénigrer la manière dont autrui analyse le vécu. Certaines opinions sont maladroites à notre ressenti, certes, mais qui serions-nous pour les juger naturellement ineptes ou risibles ?

  3. Lovedreamer dit :

    Kab-Aod:

     » “L’essentiel c’est de vivre ses envies…” : voilà qui sent le parfum du magma des “autres”.  »

    Je ne connais pas grand chose aux maths mais si je pose le problème A+B, nous trouverons probablement le même Y en résultat, toi comme moi, moi comme d’autres. Je pourrais aussi écrire demain que le ciel est bleu si je le trouve bleu ou que le petit chat est mort si mon petit chat vient de mourir, quand bien même d’autres l’auraient déjà dit.

    Ce qui est étrange avec toi c’est que les similitudes dont tu parles, nous concernant, me font l’effet d’un cliché photographique et de son négatif.

    « qui serions-nous pour les juger naturellement ineptes ou risibles ? »

    Qui ne serions donc nous pas que ça nous interdise de les juger ineptes ou risibles ?
    Toi, je ne sais pas mais moi, je suis moi ;) Si tu me disais demain que pour solutionner le problème du réchauffement climatique, tu proposes qu’on fasse exploser la terre, je jugerais ça inepte et risible, par exemple. Ceci étant dit, je ne sais pas de quoi on parle…

    « Bien sûr, les modes d’emploi en la matière n’existent pas, ou mal, mais s’il y a bien une attitude que je tente de ne pas perdre de vue consisterait à ne pas trop vite dénigrer la manière dont autrui analyse le vécu. »

    Grosso modo, tu juges qu’il n’est pas de bon ton de la dénigrer et tu viens me dire que toi, tu ne ferais pas ça à ma place. Cependant, je ne suis pas toi, je n’écris pas en ton nom.

    Pierre-Yves : Le reflet est forcément un peu partiel et déformé. Bises.

  4. Nicolas dit :

    Tu vas finir par prendre racine en ce jardin. Et pourquoi pas des racines et des ailes !
    Je te fais une grosse bise !

  5. Eric dit :

    Bonjour – toutes ces réflexions sont intéressantes et ça fait plaisir de voir qqn avec un « cerveau » – mais concernant la mysanthropie, la télé, le magma des autres et toute cette merde, j’ai trouvé que la solution radicale et efficace, c’est de débrancher tout ça, et surtout de sortir de la ville (cf. nature). On peut aussi parfaitement rester chez soi et ne quasiment pas sortir (ou du moins éviter les autres, éviter de jouer leur jeu, bref tous ces pièges), et rester dans la concentration personnelle (une sorte d’ermite urbain en fait). Il faut prendre vraiment de la distance avec toute cette société qui te dégoûte, et ensuite c’est génial. Seul, certes, mais heureux. A quoi bon chercher chez les autres ce qu’ils ne peuvent pas t’apporter ?
    Bon courage.

  6. Eric dit :

    P.S. (mais si, même coupé des autres, la « masturbation intellectuelle » ne te réussit pas, alors c’est que tu as besoin d’une R.A.Z., une réinstall bien fraîche du système ! seule solution : qq jours dans la nature, ou un voyage à l’étranger ! tout le reste c du cercle vicieux – comme tu dis, l’important c de vivre ses envies sans faire de mal – mais vivre unqiuement dans les réflexions c pas bon non plus, si c pas sur des bases saines, qu’on ne trouve évidemment pas dans les villes, ni a fortiori les WC, et je te parle mm pas des relations homo, le comble de l’Illusion, il me semble !)

Lusopholie |
Wladimir Vostrikov - France |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...