Odieux

-   Allo, oui ?

-   Vous dormiez ? Vous avez la voix fatiguée.

-   Ah, c’est vous… Non, je ne dormais pas. Je ne me rappelle pas vous avoir donné mon numéro.

-   Vous ne l’avez pas fait mais vous avez prononcé votre nom dans la conversation et vous êtes dans l’annuaire.

-   Vous n’oubliez donc jamais rien ?

-   Non, pas ce qui m’intéresse.

-   Bon, et que me voulez-vous ?

-   Vous êtes fâché ?

-   Pourquoi le serais-je ?

-  Vous êtes parti comme un voleur avant hier. Vous avez même encore oublié d’emporter mon pantalon, celui qui vous plaisait.

-   Très drôle.

-   Je suis désolé si je vous ai paru désagréable ou si je vous ai contrarié.

-   Vous avez été globalement odieux.

-   Il ne faut pas m’en vouloir. Je ne sais pas très bien communiquer, je n’ai plus l’habitude de discuter avec des étrangers.

-   Je vois … Ce n’est pas grave.

-   Ca vous arrive de manger ?

-   Oui, ça m’arrive.

-   Je me demandais si vous vouliez déjeuner avec moi, demain.

-   Je ne sais pas. Pourquoi cette proposition ? Vous avez besoin de passez vos nerfs sur quelqu’un ?

-   Non … Vous m’intriguez, vous aussi. Malgré votre mauvaise foi, vous êtes vrai et c’est plutôt rare. Et puis, vous n’êtes pas si stupide.

-   Je dois vous remercier ?

-   Non … Vous viendrez ?

-   Vous avez diné, vous ?

-   Pas encore

-   J’ai un peu faim et j’aimerais goûter les plats de ce restaurant étrange en bas de chez vous. J’aurais pu en prendre un en passant et nous l’aurions partagé.

-   Je vous préviens, rien de trop épicé pour moi.

-   Promis. Je serai là à 20h 30.

-   Moi aussi.

 


Pas encore de commentaires to “Odieux”

Lusopholie |
Wladimir Vostrikov - France |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...