Archive pour septembre, 2009

Parenthèse

 

Certaines sont mères. Pour d’autres, il s’agit d’ouvrir les jambes et de laisser passer ce qui veut entrer puis de les écarter encore quelques mois plus tard afin d’expulser ce qui hurle pour sortir, ça ne va guère plus loin.

Ma mère est morte en janvier, peu importe le nom qu’on donne à ce qui reste.

Bien des contractions abdominales après, des kilomètres en plus, des kilogrammes en moins (dans la nuit : disparaître), mes séjours là-bas ne devraient être que des escapades mais j’ai fait du reste de ma vie, du quotidien, une gigantesque parenthèse et je ne m’offre qu’à là-bas.

Je ne m’attache plus à rien ni à personne, est-ce qu’on s’attache à ses voisins dans la salle d’attente d’une gare ?

Il y a si longtemps que je suis un voyageur que l’idée de poser mes bagages est un peu effrayante. Ca ressemble à ne plus rien espérer, ça ressemble à la mort.

Si c'est ailleurs ,c'est ici. |
Histoire et fiction - 11ème... |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...