Parenthèse

 

Certaines sont mères. Pour d’autres, il s’agit d’ouvrir les jambes et de laisser passer ce qui veut entrer puis de les écarter encore quelques mois plus tard afin d’expulser ce qui hurle pour sortir, ça ne va guère plus loin.

Ma mère est morte en janvier, peu importe le nom qu’on donne à ce qui reste.

Bien des contractions abdominales après, des kilomètres en plus, des kilogrammes en moins (dans la nuit : disparaître), mes séjours là-bas ne devraient être que des escapades mais j’ai fait du reste de ma vie, du quotidien, une gigantesque parenthèse et je ne m’offre qu’à là-bas.

Je ne m’attache plus à rien ni à personne, est-ce qu’on s’attache à ses voisins dans la salle d’attente d’une gare ?

Il y a si longtemps que je suis un voyageur que l’idée de poser mes bagages est un peu effrayante. Ca ressemble à ne plus rien espérer, ça ressemble à la mort.

 


5 commentaires

  1. Pierre-Yves dit :

    Un passage à vide me ramène sur la Toile et je tombe sur un nouveau billet… Le voyage rassure ou atténue la douleur, comme la fuite, mais c’est seulement en se posant que l’on peut découvrir ce qu’il y a autour. Et poser ses bagages peut-être un grand soulagement.

    Je te souhaites des instants de paix, d’abandon au sommeil, des larmes si elles font du bien.

  2. Pierre-Yves dit :

    mon commentaire à été classé dans les spams… :-(

  3. Lovedreamer dit :

    Bonjour Pierre-Yves. Merci de ton message. Je ne comprends pas vraiment pourquoi il a fini dans les spams …

  4. love dit :

    je t’ai vraiment aimer et continue, j’ai mal mal mal , je sais que je n’ai pas été clair, nous avons été 2 dans ce cas

    tu auras été l’unique homme a être aussi tendre avec moi comment je peut l’oublier ?? ça seras a ma façon

    prend soin de toi

    je t’aime

  5. love dit :

    comme je suis entrain de comprendre que tu m’as prit pour un con, ta distance je m’en tape

Lusopholie |
Wladimir Vostrikov - France |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...