Ma superbe

Le fluide s’est répandu en moi. La victime-comédie soudainement dévoilée ne m’a plus inspiré que du mépris. Je ne pourrai me contenter de la mesquinerie de ceux que j’avais pris pour mes semblables. Je m’appelle Liberté. Je rayonne. Par les portes, les fenêtres, les trous de souris, les points-virgules, je me ferai des passages. La lumière ne s’éteint jamais que dans les âmes. La mienne est inondée.

 


Pas encore de commentaires to “Ma superbe”

Si c'est ailleurs ,c'est ici. |
Histoire et fiction - 11ème... |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...