Archives pour la catégorie Je est Amour

L’Amour

 

pepelepewwithlemew1.jpg

  

- Quand j’aurai trouvé l’Amour, je …
- L’Amour, tu n’as que ça à la bouche ! Tu peux aussi ne jamais le rencontrer, ça t’arrive d’y penser ?

Chinma s’en veut tellement de ne pas avoir eu l’audace de diriger sa vie qu’il aimerait que le monde entier souffre avec lui mais il peut m’espérer longtemps… Et puis, non ça ne m’arrive sincèrement jamais d’y penser…

Malgré mes grands airs et mes ambitions, je suis un garçon monstrueusement simple dans ses envies. Ce que j’attends de l’existence, vous pouvez le trouver dans tous les films ou dans tous les bouquins qui meurent sur les étagères de votre bibliothèque, même votre boucher en parle quand il est ivre.

Je veux un copain, une maison, et un peu d’argent pour cajoler le tout. Je veux … l’Amour.

Maintenant que le tabac est lui aussi en passe de devenir un souvenir, l’Amour est la seule drogue à laquelle je m’adonnerai jusqu’au dernier tremblement.
C’est une dépendance si universelle…

Il y a bien ceux qui vous répètent qu’ils ne mangent pas de ce pain là et vous assènent aigrement que « l’Amour, c’est le calice des gens trop simples pour avoir des passions plus nobles » ou n’importe quoi pour cacher leur extraordinaire misère affective. Ils mentent. Ce sont ceux là mêmes qui feront mine de ne pas vous connaitre quand vous les retrouverez un an plus tard, derrière une église, en train d’essayer de se faire une place à côté de leur impressionnante belle mère sur les photos nuptiales.

L’amour ? De Platon à Platini, de Sartres à Sarkozy en passant par Bacon ou Francis Bouygues, tous succombent un jour à ses sirènes. Quant à vous, si vous ne l’avez pas encore trouvé, vous l’espérez, vous faites bruler le soir des chandelles roses parfumées au patchouli en lançant à la lune des suppliques incandescentes. Ce n’est pas la peine de nier, j’ai vu vos yeux briller. Quant aux requêtes Google ou Yahoo qui vous ont conduit jusqu’ici, elles sont sans appel : « Kevin mon prince charman », « je l’aime à mourir », « mon cœur et en miete », « je ch sortilège amoureux gratuit», etc …

Mes dons médiumniques ont des limites, je ne sais donc pas ce qu’il en est pour vous mais de mon côté je n’ai pourtant aucune raison objective de vouer un culte à l’Amour. C’est même la chose la plus triste qui me soit jamais arrivée.

Des trahisons, des abus de confiance, des passions sans partage, un bout de vie commune avec une crotte, des souffrances aigues ou latentes et quelques drames…

Malgré tout je n’ai jamais cessé d’y croire et parfois ça me surprend moi-même.

Pas plus tard qu’hier, je cherchais de la documentation sur la passion amoureuse et je suis tombé sur des textes qui voulaient expliquer l’Amour par la psychologie : vous aimez cette personne à cause de telle ou telle autre superposition de névroses. Je ne veux pas savoir, je ne veux pas qu’on m’explique. J’aime les choses extraordinaires et j’ai envie que l’Amour continue de l’être.

C’est, pour moi, la chose la plus importante au monde, la seule qui compte vraiment. Je pourrais connaître la gloire, avoir l’argent, tous les plaisirs du monde, si je n’avais pas l’Amour, j’estime que je n’aurais rien. Je réfléchis trop et c’est peut-être par ce qu’il dépasse la raison que l’Amour me plait tant. Ce sentiment qui vous emporte, vous propulse ou vous jette à terre, si c’est un rêve de petite fille, et bien c’est un beau rêve et c’est celui qui me tient vivant.

Je suis hypersensible et romantique, j’avais fini par croire que j’étais mièvre, qu’il me fallait grandir, que les belles histoires n’arrivent qu’au cinéma… Mais au fond de moi, je vais rester comme ça, c’est ma nature et je veux cesser d’en avoir honte.

Alors … Chinma peut bien s’époumoner, je ne l’écoute que de ma facade éclairée. J’ai beau être un peu aigri, j’en ai conscience et je trouverai le remède.

Saint Antoine de Padoue, je sais rien mais je dirais tout, gimme gimme gimme a man, je le mérite après tout.  


Alain Souchon, au ras des paquerettes

  

bougierose.jpg

12

Si c'est ailleurs ,c'est ici. |
Histoire et fiction - 11ème... |
Critica |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dolunay
| "Le Dernier Carré"
| Les terres arides de l'isol...